JAPON

 


La culture de la vigne remonte aux environs de l'an 1850 au Japon, plus particulièrement dans la région de Yamanashi, au pied du Mont Fuji. Le premier domaine viticole fut créé en 1875 et est aujourd'hui le deuxième plus grand domaine du Japon. Il existe aujourd'hui 230 domaines viticoles.

 

C'est la région de Yamanashi qui est la plus adaptée à la culture de la vigne car elle a la plus faible pluviométrie et les sols les plus pauvres sur lesquels il n'est pas possible de cultiver du riz. La culture de la vigne n'est pas facile au Japon car la région de production est située dans la zone des moussons. Cela n'est pas sans causer des problèmes avec le Mildiou et Oïdium car la pluie tombe principalement  pendant la période active de la vigne. Le temps, souvent couvert, réduit d'autant l'ensoleillement si bien que les raisins arrivent  à maturité avec des alcools faibles et des acidités importantes.

Le vignoble japonais s'étend sur 23,000 hectares mais seulement 8% sont destinés à la production de vin.

 

Le cépage principal  pour la production de raisins destinés à la fermentation est le Koshu. C'est un cépage qui produit de gros grains rosés et qui est vinifié en blanc. Typiquement le Koshu produit un vin sec ou avec quelques grammes de sucre résiduel. C'est un vin aromatique particulièrement adapté à la cuisine japonaise et asiatique.

 

La légende veut que la culture du raisin débute à Yamanashi, région qui se trouve au pied du Mont Fuji, qui constitue aujourd'hui la principale région productrice de vin au Japon.

 

Yamanashi est la région la plus adaptée à la culture de la vigne car elle a la plus faible pluviométrie et les sols sont parmi les plus pauvres du pays; il n'y est donc pas possible de cultiver du riz.


DUBOURDIEU koshu

DUBOURDIEU "koshu"

Le professeur Denis Dubourdieu (Oenologue français, Professeur à l'université de Bordeaux et propriétaire du Clos Floridene), nourrit une passion pour le pays du Soleil Levant : « Je veux créer des vins uniques, avec des cépages jamais expérimentés [...], le Graal de l'oenologue en quelque sorte. L'Inde ? Déjà fait. La Chine ? Déjà vu.

Et le Japon ?».

 

 C'est donc sur un vignoble situé dans la région du Mont Fuji, que Denis Dubourdieu exploite le Koshu (se lit «kochou »), un cépage importé d'Europe, il y a fort longtemps et qui n'existe désormais plus qu'au Japon. Les premières traces de Koshu remontent au 8e siècle. 

 

Il fallait donc beaucoup d'originalité et un vrai grain de folie pour accepter de transmuer ce raisin de table couvert d'une pellicule amère en vin. 

 

Le vin est vinifié en cuves  inox pour préserver les saveurs uniques de ce cépage. Denis Dubourdieu a également choisi de ne pas utiliser de fûts de chêne et de fermentation malolactique, et de presser le raisin très légèrement pour en extraire le maximum de caractère. Le résultat est un vin frais et croquant.

 

Le nom du domaine, « Shizen » a été choisi parce que sa signification résume la philosophie de la vinification : naturelle et pure.