GRECE


 

L'histoire de la Grèce est intimement liée à celle de la viticulture. Pour les Grecs, le vin était une création et un cadeau de Dionysos auquel ils vouaient un culte. Les premiers vignobles grecs furent principalement plantés sur les régions côtières puis ils pénétrèrent progressivement à l'intérieur des terres.

 

La domination ottomane met fin à la viticulture grecque et ce n'est que des décennies plus tard, après l'indépendance de la Grèce en 1830, que le vin entre de nouveau en jeu comme facteur économique.

 

Aujourd'hui, dans les régions viticoles grecques, on s'efforce de préserver la grande diversité des cépages. La superficie totale des vignes couvre 150 000 hectares dont la moitié produit du raisin de table. La vigne pousse jusqu'à une altitude de 1 000 mètres. Dans ces zones, le climat méditerranéen, aux étés chauds et aux hivers doux, ainsi que les sols calcaires et volcaniques offrent des conditions de croissance idéales.

 

De nos jours, on compte environ trois cents cépages différents qui font la fierté des vignerons et attestent de l'authenticité de leurs vins. La Grèce cultive le Xynomavro, cépage noir autochtone le plus noble, ainsi que l'Agiorgitiko ou encore le Muscat Blanc à petits grains


THESSALONIQUE

PELOPONNESE